RECENT POST

AUG 25, 2015

SEP 12, 2015

OCT 22, 2015

OCT 22, 2015

LE "PLAYGROUND" HUMAIN- L'art du jonglage perpétuel

AUG 25, 2015

PAR: BORIS DAMGE

Nous sommes des êtres divins qui vivons une expérience humaine, non pas l’inverse, des humains qui vivons une expérience spirituelle. Dès lors que l’on a compris que le terrain de jeux humain est un environnement d’entrainement, parmi d’autres, crée par l’Univers dans le but de générer de l’Energie, donc de l’Expansion, on est en droit de se questionner sur la « meilleure » option à choisir pour accomplir cette tâche qui nous incombe: notre « mission ».

 

Par « meilleure », entendons qu’il ne s’agit guère de productivité mais bien d’adopter la meilleure attitude pour que le temps limité qui nous est imparti dans une incarnation soit le plus profitable pour nous et pour la mission qui nous est demandée.

 

"Life finds its purpose and fulfillment in the expansion of happiness."

Maharishi Mahesh Yogi

On peut quantifier le temps de présence d’une incarnation en deux catégories distinctes mais complémentaires: l’ « être » (ou « non faire ») et le « faire ». La mission qui nous incombe est la subtile combinaison de ces deux notions.

 

L’ « être » est l’état selon lequel vous célébrez ce qui « est » par votre qualité de présence. Cela implique ce qui vous entoure, c’est à dire votre environnement, sans chercher à le modifier de quelque nature que ce soit, mais cela concerne surtout la célébration et la contemplation de vous-même.

 

La notion d’ « être » est dénuée de tout résistance: il s’agit de se rendre présent au monde dans tout ce qui caractérise votre incarnation humaine. Vous « êtes », vous respirez, vous êtes vivant. Par exemple, la méditation en pleine conscience est une pratique qui favorise l’émergence en vous de cet état d’ « être ».

 

Cette connaissance de vous-même n’est pas immuable, elle possède une grande plasticité, c’est à dire qu’elle est amenée à évoluer et est « mise à jour » au gré de votre parcours et de vos « découvertes » spirituelles.

 

Lorsque des connaissances nouvelles sont ajoutées à votre capital, votre patrimoine d’ « être », aucune régression n’est possible. Imaginez un système d’engrenages d’horlogerie. Lorsqu’un engrenage est activé, le retour en arrière n’est pas possible (et en l’occurrence ni souhaitable !).

 

C’est une nouvelle plutôt encourageante dans la mesure où le seul élément qui puisse freiner votre expansion et votre synchronisation au divin est la stagnation. Ces phases de stagnation sont des processus normaux à l’évolution de votre « être », traduisant autant de moments de « digestion » de la précédente phase et de gestation de la suivante. Stagner, c’est planter les graines de votre expansion et vous autoriser à les laisser pousser.

 

Mais la simple notion d’ « être » n’est pas suffisante à la création et à la transmission de l’Expansion. Elle ne se suffit pas à elle même. Elle doit être mise en regard, confrontée, traduite dans des actions concrètes répondant et résonnant avec les lois de notre monde humain, et cela précisément parce que nous évoluons dans un environnement terrestre collectif contraint spatialement et temporellement.

 

Le « faire » intervient alors. Cette notion n’est autre que la manifestation ou la traduction de ce que vous avez assimilé sur votre « être », dans l’environnement qui est le nôtre, à travers vos actions. Elle peut se traduire de mille façons selon les personnes: à travers la parenté et l’éducation d’un enfant, la pratique d’un domaine artistique, l’accomplissement d’un métier qui vous passionne, des actions humanistes et humanitaires, en somme tout ce qui peut inspirer et répandre les informations reçues de votre « être ».

 

Comme la transmission de l’information de l’ « être » en terme d’actions requiert de l’énergie humaine, limitée par nature, il est primordial de la canaliser. Ainsi, il nous est implicitement demandé de focaliser nos actions et notre énergie dans une direction particulière afin d’en transmettre l’intensité optimale sans déperditions.

 

Cette ligne de mire caractérise votre « mission », votre « deepest purpose of Life », c’est à dire la direction et les valeurs que vous donnez à votre incarnation. La condition primordiale à l’accomplissement de votre « faire » est qu'il fasse sens, qu’il résonne comme une évidence dans votre vie, qu’il vous apporte du plaisir en minimisant les efforts pour y parvenir.

 

Lorsque vous avez découvert votre « deepest purpose of Life » et que vous commencez à le façonner à votre image, selon votre « être », tout devient alors fluide et limpide, tout simplement parce que vous avez révélé la direction vers laquelle vous investirez toute votre énergie, votre sacerdoce. Dès lors, tout ce que vous entreprendrez servira cette mission.

 

Comprenez également que le « faire pour faire », lorsqu’il n’est pas alimenté par votre « être », ne prend guère de sens.

 

C’est précisément là où réside tout le secret de votre expansion: dans la subtile combinaison entre votre « être » et votre « faire ». La responsabilité qui vous incombe est de trouver l’équilibre entre la pratique de ces deux notions et, tel un talentueux jongleur, avec maitrise et habileté, d’opérer cette combinaison en toute aisance.

 

A cet égard, il est judicieux d’alterner les phases d’ « être » et de « faire », d’en respecter les cycles au cours de votre vie, afin d’en créer l’alchimie, de faire que votre magie opère.

 

Vous vous exposerez nécessairement à autrui et serez jugés par vos pairs, mais si votre générosité vis à vis de votre « mission » est sincère, alors rien ne pourra se mettre en travers de votre route, car vous serez accompagné par la « loi de l’attraction » et guidé par l’Univers.

 

Comme le mentionne le Docteur Wayne W. Dyer dans son merveilleux film « The Shift »: « Tout à été pris en charge pour vous au cours des neuf premiers mois de votre vie, pourquoi en serait-il autrement pour vos quatre vingt dix années suivantes ? »

 

SHARE

All content © JustBE, 2016. All rights reserved.